10e Folie : Je sauverai le monde



Je sauverai le monde
de
Alain Lasverne

La Terre est à l’agonie, polluée au dernier degré. Ultime recours, deux super-héros aussi célèbres qu’invincibles. Un seul suffirait naturellement, mais « on » a décidé d’en réveiller deux pour optimiser les chances des terriens et créer une saine émulation. Léger problème, le logiciel de langage fournit aux deux concurrents, un tantinet fossilisés par des années d’inaction, fait un peu des siennes. Mi-farfelu, mi-mutin, l'assistant, sans tomber cependant dans la rébellion ouverte. Chacun doit conter la tentative du compagnon et néanmoins adversaire, il faudra donc composer avec ce petit souci qui guette au coin des lignes. Ce n’est tout de même pas la fin du monde. Après tout, logiciel ou super-héros, chacun a bien droit à quelques humeurs.
Un super-héros ne saurait, de toute façon, perdre son calme pour un zeste d’ironie, qu’il émane d’un logiciel ou du partenaire.
D’autant que la mission s’avère peu aisée, les terriens formant une espèce peu respectueuse, rétive, et pour tout dire ingrate devant les efforts de la super puissance duale. Et le confort de l’hôtel laisse franchement à désirer, malgré la bonne volonté de la femme de chambre.
Une salve iconoclaste, humoristique et pas totalement insensée sur le pouvoir et ses avatars.


Ce livre a été lu dans le cadre d'un partenariat entre :
ET

Bon alors, autant le dire dès le départ, je n'ai pas du tout, mais pas du tout aimé ce livre...

Une salve iconoclaste, humoristique et pas totalement insensée sur le pouvoir et ses avatars.

C'est la dernière phrase du résumé du livre. Hé bien il faudra que l'on m'explique où se trouvait l'humour et où se trouvait le pouvoir. On est censés suivre deux super-héros chargés de sauver les humains de la pollution...
En réalité ils n'ont que peu à voir avec des super-héros. D'ailleurs emprunter les noms de super-héros de comics pour écrire ce livre m'a quelque peu choqué voire même dérangé... On utilise les noms de Superman et du Silver Surfer pour nommer les deux protagonistes. Et les noms d'autres super-héros apparaissent au cours du récit : Batman, Robin, La Chose...
En plus de cela, je ne suis pas certain que l'auteur ait le droit d'utiliser ces noms dans un roman sans demander l'accord des sociétés possédant les personnages. Pourtant, ici, je n'ai même vu aucune mention des deux compagnies auxquelles appartiennent les héros. J'ai déjà lu des histoires où on détournait les super-héros pour les mettre dans des situations qui n'étaient pas leur ordinaire, mais c'était toujours très bien fait et très drôle. Là, ce n'était pas drôle... J'ai à peine relevé les lèvres en une ébauche de sourire à deux ou trois occasions...
Le récit n'a aucun chapitre, j'ai trouvé cela assez perturbant. Il est simplement divisé en deux parties principales et une troisième qui doit se vouloir une conclusion. Chaque partie est censée être écrite par l'un des deux super-héros relatant la tentative de l'autre pour sauver l'humanité... La 1e est donc écrite par "Superman" racontant ce que fait le "Surfer". Et la 2e c'est l'inverse. On nous montre donc un "Superman" passant son temps à parler à la 3e personne à la manière d'une caricature d'Alain Delon et passant son temps à dire qu'il est le meilleur, le plus beau, le plus fort... Ce qui est très vite lassant au bout de quelques pages.
La 2e partie essaye de nous montrer un "Surfer" écrivant comme il est censé parler. En l'occurence, une espèce de débile ne sachant pas parler correctement, mangeant des mots, ou des débuts de mots... C'est difficilement crédible, très fatiguant de tenter de comprendre ce qu'il veut dire, et parfois au milieu de certaines phrases on ne sait s'il manque volontairement des mots, ou si c'est une faute d'édition.
La 3e partie et "conclusion" est divisée en deux parties, une 1e courte partie qui est censée être la bonne (personnage [inutile ?] qui tourne tout le long du livre autour des deux héros) qui est soulagée que toute cette histoire soit terminée. Et l'auteur la fait s'exprimer dans un mélange de Français et d'Espagnol qui se veut comique, mais qui ne m'a pas fait sourire. Et enfin, la "conclusion" est amenée par l'Intelligence Artificielle qui était chargée de les surveiller (et qu'on découvre d'un seul coup, comme un cheveu sur la soupe, à peine 8pages avant la fin). Bien évidemment, pour montrer que c'est une Intelligence Artificielle supérieurement intelligente et certainement pour créer un décalage avec les deux précédentes parties, elle s'exprime de manière plus qu'ampoulée en accumulant les termes pseudo-techniques qui rendent difficilement compréhensible ses phrases.
En conclusion, pour ma part je pense que l'idée était bonne, voire même excellente, mais je crois qu'elle n'a pas été exploité correctement. Pour ma part, je n'ai vraiment pas aimé ce livre, je me suis ennuyé en le lisant, il m'a même agacé, il est peu probable que je le relise. Je souhaite pourtant beaucoup de succès à son auteur, qui a eu du courage à mon sens d'écrire un livre de cette manière. Et également beaucoup de succès à l'éditeur qui est également audacieux de publier un tel livre. Je remercie encore les éditions Kyklos pour l'envoi de ce livre qui d'ailleurs à défaut de m'avoir plus de façon littéraire m'a séduit de façon visuelle de par sa maquette.

8 commentaires:

carbucciav a dit…

Nous vous remercions d'avoir pris le temps de lire cet ouvrage et d'en avoir rédigé une critique argumentée. Visiblement, ce "Je sauverai le monde" s'il ne vous a pas convaincu, ne vous a pas laissé tout à fait indifférent ; d'où l'intérêt d'un tel partenariat : que les lecteurs/bloggeurs puissent s'exprimer librement et sans contrainte.
Très cordialement
Virginie
Kyklos Editions

Véro a dit…

Eh bien visiblement, tu n'as pas été convaincu ! Pourquoi 10e folie ?

Taliesin a dit…

En rapport avec le nom de mon blog, tous les posts de mon blog qui sont des "commentaires" de livres s'intitulent "Folie". Il s'agit donc là du 10e livre commenté sur mon blog.

El Jc a dit…

Le fait que tu sois par ailleurs un grand fan de comics et de super-héros as t'il joué dans la perception que tu as eu de ce qui semble bien être une parodie du genre ?

Taliesin a dit…

Il y a des chances en effet puisque comme je le dis l'image donnée des deux super-"zéros" m'a fortement troublé, voire même un peu choqué... Après j'ai essayé de ne pas les voir comme les super-héros qu'ils étaient censés être, mais même comme ça...

Anne Sophie a dit…

Ca réunit des thème sque j'aime pas du tout... le super héros, la terre en péril ...

Kactusss a dit…

oui ben c'est pas l'image qu'on se fait des super héros et on parle à peine de la terre en péril (c'est juste la mission)... en fait le livre est bavard frapadingue comme c'est pas possible et c'est fatiguant... ma chronique sur mon blog très bientôt.

Emma a dit…

Je pense que oui, étant moi aussi une fan des comics, on ne ridiculise pas comme ça des super-héros ;)

Enregistrer un commentaire