102e Folie : Le Faiseur d'histoire


Le choc frontal entre Michael Young, thésard en histoire à Cambridge, et le professeur Zuckermann, vieux physicien obsédé par l'une des périodes les plus sombres du XXe siècle, va changer l'histoire, littéralement.
Mais pour cela, il faut aussi compter sur une pilule miracle, sur le rival oublié d’un petit teigneux autrichien et sur la fatale élasticité du temps. Le pire n'est jamais certain, mais le mieux ne se trouve pas forcément non plus là où l'on attendait...


Ce livre a été lu dans le cadre d'un partenariat entre :

ET

Voilà un roman qui promettait d'être intéressant, un thème assez classique dans la SF, (du moins on suppose de quoi il va être question, même si on ne le dit pas carrément), et l'impression que le traitement de la question sera nouveau et original.
Au final, je dois dire que j'ai été un peu déçu et du coup mon avis sur ce livre est assez mitigé.
Déjà l'histoire est très très longue à démarrer, entre 230 et 254 pages suivant comme on considère le début de "l'action" si je peux dire, car en réalité il y a peu d'action, même si ce n'est pas gênant. Mais j'ai personnellement trouvé toute la première partie sur la vie quasi-quotidienne du "héros" moyennement intéressante. De plus l'alternance des chapitres sur Michael et ceux sur un autre personnage important pour l'histoire m'ont un peu lassé. Surtout que ces autres chapitres m'ont très vite donné l'impression de lire une biographie historique ou un livre d'Histoire hyper-détaillé, et bien que j'aime l'Histoire, ce n'est pas ce que je cherche en lisant un roman. Il y a même un passage qui s'étend sur près de 8 pages où l'on a droit à un extrait d'un livre d'Histoire qui montre les différences après le changement opéré. Ce n'était pas inintéressant en soi, mais j'ai trouvé que cela coupait l'intrigue et que c'était un peu long. Peut-être que cela aurait pu être amené différemment. J'ai eu l'impression aussi que c'était une sorte de clin d'oeil au 1984 de George Orwell qui lui aussi cite de longs passages de supposés livres d'Histoire, d'ailleurs, il est plusieurs fois question de Orwell dans le livre.
Il faut donc attendre la deuxième partie du livre pour que l'intrigue se mette réellement en place et soit plus intéressante, mais hélas, on se rend vite compte que le changement opéré par Michael et le professeur Zuckermann, ne prend pas une tournure spécialement intéressante, du moins ai-je trouvé. J'ai eu très vite l'impression qu'on remplaçait un personnage par un autre auquel on collait les mêmes actions, les mêmes paroles, les mêmes pensées. Certes, au bout d'un moment, une différence entre les deux apparaît, mais elle est à mon goût trop longue à venir, pas assez marquée et du coup pas assez développée dans ce qui reste de l'histoire.
On notera aussi la présence agaçante (à mon goût encore une fois) de nombreux mots et expressions en allemand qui ne sont pas toujours traduits si le personnage qui les prononcent, les pensent ou les lit ne les explique pas. En fait, je soupçonne même le texte VO de ne traduire aucune de ces expressions. Alors, bien sûr, cela fait plus authentique que des allemands et des autrichiens prononcent des mots en allemand, mais je trouve que c'est un réel souci quand cela revient trop souvent sans traduction.
D'ailleurs la traduction m'a semblé être un réel problème pour ce livre, on sent parfois qu'il y a des jeux de mots ou des expressions qui n'ont pu être rendus correctement en français par le traducteur.
Au final, j'ai l'impression que l'auteur a eu une idée très originale et intéressante, mais pour ma part, je trouve qu'elle n'a pas été développée de manière suffisamment intéressante.
Je remercie tout de même Folio et Livraddict pour ce partenariat qui m'ont permis de découvrir ce livre qui a malgré tout plein d'aspects intéressants.

9 commentaires:

belledenuit a dit…

Arf ! Il me tentait pas mal celui là mais avec ton avis je ne sais pas si je le tenterai...

bambi_slaughter a dit…

Il me tente pas mal celui là, je vais donc attendre de lire d'autres avis pour voir si je le tente ou pas :)

Taliesin a dit…

Alors disons qu'il est pas mal malgré tout, mais je pense qu'en fait je l'ai moyennement aimé, parce que j'ai déjà lu beaucoup de SF auparavant. Et du coup, je fais forcément des comparaisons. Mais je pense que si on est pas un dévoreur de SF, il peut bien plaire malgré tout.

Anne Sophie a dit…

ça ne me tente pas outre mesure alors je psse !

El Jc a dit…

Arf... dommage, je vais aussi getter quelques autres avis pour voir si je me lance. Merci à toi en tout pour cette chronique.

Morgouille a dit…

J'ai lu "L'hippopotame" de Stephen Fry, dans un tout autre genre, et mon avis était aussi assez mitigé... Je ne pense pas que je tenterai celui-ci, même si le sujet est alléchant !

Lounapil a dit…

Ah moi j'ai beaucoup aimé la première partie du roman. Au contraire j'ai bien aimé cette présentation du personnage très british et très maladroit. Comme quoi un livre peut inspirer des avis complètement divergents ^^

enlivrons-nous.com a dit…

C'est vrai que les mots en allemand auraient du être traduits de manière un peu plus régulière...mais globalement j'ai beaucoup aimé, même si la fin est un peu rapide, et la machine pas vraiment crédible...

Mélo a dit…

Hop, un petit tour dans ma wish, oh que vois-je, des avis sur celui-ci et me voilà chez toi !
Bon j'attendais justement de savoir si ça valait le coup que j'investisse et finalement je crois que ça risque d'être un peu trop indigeste pour moi. Je le garde quand même dans un coin de ma tête, sait-on jamais si je me retrouve en pénurie de lecture ! Merci pour ta chronique.

Enregistrer un commentaire