87e Folie : A comme Association, tome 1 et 2


Erik L'Homme et Pierre Bottero ont eu là une idée originale : écrire une seule série à deux, mais pas réellement à quatre mains. En fait, ils ont pris le parti d'écrire chacun sur un personnage, mais dans le même univers, et avec des histoires qui se recoupent. Malheureusement, Pierre Bottero est mort en 2009 et n'a donc pas pu achever cette aventure. Il avait seulement écrit ses deux premiers. Erik L'Homme s'est posé la question à la mort de Bottero de savoir s'il devait continuer ou non, il a finalement décidé de terminer la série seul, pour les lecteurs et pour Pierre Bottero qui n'aurait pas voulu que l'histoire s'arrête là. Il était prévu qu'à chaque fois les deux livres (celui écrit par Erik L'Homme et celui de Pierre Bottero) sortent simultanément, ce qui a donc été le cas pour les quatre premiers. Ensuite Erik L'Homme n'en sortira qu'un à la fois.
Maintenant qu'est-ce que cela donne dans les faits ?

Hé bien il faut reconnaître que l'idée de départ est vraiment bonne avoir deux personnages écrits par deux auteurs différents, mais évoluant dans le même univers, et ayant de fréquentes interactions. Ces personnages, sont Japser, ado de 15 ans, magicien plutôt doué, parlant couramment le Quenya (ou Haut-Elfique) et Ombe, 18 ans, qui privilégie l'action et qui a la particularité d'attirer tous les regards masculins sur elle. Ils travaillent tous les deux pour une Association donc, qui doit charger les créatures "mythiques" (qui ne le sont pas du tout en réalité).
Les histoires sont plutôt sympas, les personnages assez sympathiques, Jasper passe son temps à faire des jeux de mots plutôt moyens, Ombe est du genre à cogner tout ce qui bouge, mais on les aime bien.
L'histoire de chaque livre est fluide, elle coule bien, se lit vite, on n'a aucun mal à suivre, il y a du rythme, on s'angoisse pour les personnages dans certaines situations. Mais pourtant, pour ma part, j'ai trouvé qu'il y avait un goût de trop peu. Peut-être est-ce dû à la brieveté des histoires, 154 et 184 pages respectivement pour celui de L'Homme et celui de Bottero. Du coup, j'ai eu un peu l'impression de rester sur ma faim. Peut-être aussi une résolution des problèmes un peu trop facile. Je pense notamment à Ombe qui se débarrasse d'un gros méchant vraiment facilement. Peut-être que tout cela est volontaire, et que par la suite, on va se rendre compte que tout ça était voulu, mais pour l'instant, tel que c'est amené je dois dire que je suis un peu déçu.
Attention, j'ai beaucoup aimé, et je lirais la suite à coup sûr, et probablement rapidement, mais pour autant, je n'ai pas eu de coup de cœur pour ces livres, et je les trouve simplement très sympathiques.

5 commentaires:

Lelf a dit…

Rah mais l'humour de Jasper est énooooormissime. J'ai franchement ri. ^^
Et j'aime bien le côté blasé d'Ombe, pleine d'humour aussi.
C'est carrément voulu le côté trop facile, même les persos trouvent ça louche. Je pense que ça fait partie d'un mystère plus général à la série.
Moi j'adore <3

Lyra Sullyvan a dit…

Je pense que ça fait partie de l'humour de la série moi, la facilité.

Olya a dit…

J'ai pris les bouquins à la médiathèque hier, et je pense que je les lirai très prochainement :)

Pikachu a dit…

J'ai souvent entendu parler de A comme Association, mais je ne savais pas qui en était l'auteur. Je suis donc surprise de découvrir que 2 auteurs sont à l'origine de cette histoire... Intéressant !

Alexielle a dit…

Pareil que toi : un petit goût d'inachevé à la lecture du tome 1. Il reste pas mal de questions en suspens ! Mais je compte bien continuer et j'ai beaucoup aimé Jasper et son humour pourri : ça me fait beaucoup rire ses jeux de mots foireux ^^

Enregistrer un commentaire